Le CNRS
 
oncours chercheurs 2019 du 4 décembre 2018 (12h) au 8 janvier 2019 (12h)

Actualités


Décryptage moléculaire d’une étape clé du processus de maturation des héparanes sulfate

Publié le 18 mars 2019

La maturation des héparanes sulfate, dictée par l’action concertée d’enzymes spécifiques, est un processus essentiel pour permettre leurs fonctions biologiques. Les chercheurs dont Yves Bourne, chercheur CNRS au laboratoire Architecture et fonction des macromolécules biologiques (AFMB), ont déterminé les bases structurales du mécanisme d’action d’une épimérase qui joue un rôle majeur dans ce processus de maturation en convertissant les acides glucuroniques de l’héparane sulfate en acides iduroniques beaucoup plus flexibles. Ces travaux ont été publiés dans la revue Proc Natl Acad Sci USA.

Lire l’actualité scientifique


filet

Quel signal limite la capacité de régénération des tissus ?

Publié le 14 mars 2019

Chez les mammifères, la capacité des tissus à se régénérer diminue drastiquement vers la fin de l’embryogenèse. Comprendre comment réactiver transitoirement le processus de régénération est un Graal pour la médecine réparatrice. Une même restriction de la régénération est observée lors du développement larvaire de la mouche drosophile. Dans une étude publiée dans PLOS Biology, les chercheurs dont Cédric Maurange, chercheur CNRS à l’Institut de biologie du développement de Marseille (IBDM), décrivent comment le potentiel régénératif peut être découplé de la progression développementale pour faciliter la régénération des tissus chez une larve plus âgée.

Lire l’actualité scientifique


filet

Quelles informations contrôlent le GPS cérébral ?

Publié le 12 mars 2019

Les grid cells du cortex entorhinal forment, avec les place cells de l’hippocampe, le GPS cérébral permettant à chacun de naviguer dans son environnement. Dans cette nouvelle étude, les chercheurs notamment du Laboratoire de neurosciences cognitives (LNC) ont étudié les informations qui contrôlent la formation d’une représentation de l’espace dans le cerveau. Ils montrent que l’activité spatiale des grid cells est générée par les informations issues des mouvements. En revanche, les repères visuels de l’environnement contrôlent la résolution spatiale de la carte formée par les grid cells.

Lire l’actualité scientifique


filet

Contrôler la prolifération et la différentiation cellulaires de la plante… à l’homme ?

Publié le 12 mars 2019

Les chercheurs, notamment Benoit Menand, chercheur CNRS à l’institut Biosciences et biotechnologie d’Aix-Marseille (BIAM) ont découvert une nouvelle voie de signalisation régulée par la kinase YAK1 et placée sous le contrôle de la kinase TOR. Cette voie, mise en évidence chez la plante modèle Arabidopsis thaliana, joue un rôle essentiel dans la régulation de la prolifération et la différenciation cellulaire. Elle pourrait aussi régir la destinée d’autres cellules eucaryotes, y compris chez l’Homme. Ce travail a été publié dans la revue Development.

Lire l’actualité scientifique


filet

Des arbres pour mieux cerner la pollution atmosphérique

Publié le 12 mars 2019

Pour évaluer les variations spatiales et temporelles de l’exposition atmosphérique en métaux de l’une des zones les plus industrialisées d’Europe, la Zone Industrialo-Portuaire de Fos, des chercheurs notamment du Centre de recherche et d’enseignement de géosciences de l’environnement (CEREGE) ont étudié la teneur en éléments chimiques dans les cernes des arbres, polluants compris. Cette analyse a permis de mettre en évidence les variations historiques de la pollution atmosphérique impactée par l’industrialisation croissante du territoire. Ces résultats ont été publiés dans Chemosphere.

Lire l’actualité scientifique


filet

À la recherche de nouveaux « ciseaux à sucres »

Publié le 5 mars 2019

Les sucres complexes jouent des rôles multiples et essentiels dans le monde vivant : éléments de structure (cellulose), substances de réserve (amidon), signaux moléculaires (comme ceux des groupes sanguins)... Cette variété de fonctions repose sur des structures elles aussi très diverses, liées à une multiplicité de briques élémentaires et aux différentes façons de les agencer. La dégradation de ces glucides requiert donc une variété d’enzymes spécifiques, qui sont loin d’être toutes identifiées, en particulier dans le monde microbien : le génome humain n’en contient qu’une douzaine mais notre microbiote intestinal 60 à 70 000 ! Deux équipes françaises du CNRS dont le laboratoire Architecture et fonction des macromolécules biologiques (AFMB) ont conçu une méthode pour accélérer la découverte de ces enzymes, et en ont identifié d’un coup 79 nouvelles, ainsi que 13 nouvelles familles (alors que moins de 200 familles avaient été décrites en plus d’un siècle).

Lire l’actualité scientifique


filet

Inauguration d’un laboratoire commun entre le CNRS et Buffet Crampon

Publié le 21 février 2019


© CNRS/Alain Rimeymeille


Le laboratoire commun "Laboratoire d’Interface Acoustique – Musique – Facture instrumentale" a été inauguré lundi 18 février 2019 au Laboratoire de mécanique et d’acoustique à Marseille. Cette inauguration s’est déroulée en présence notamment de Pierre de Souffron, coordinateur du programme Labcom à l’Agence nationale de la recherche (ANR), de Jérôme Perrod, directeur de Buffet Crampon, de Valérie Deplano, chargée de mission de l’institut des sciences de l’ingénierie et des systèmes du CNRS et de Richard Miron, adjoint au maire de Marseille et conseiller régional PACA.


filet

La prochaine mission spatiale vers Uranus et Neptune se dessine à Marseille

Publié le 21 février 2019

Les 25, 26 et 27 février prochains, le Laboratoire d’Astrophysique de Marseille (LAM) accueille une réunion réunissant la communauté scientifique internationale au plus haut niveau impliquée dans l’exploration du système solaire externe. Cette réunion a pour ambition d’étudier les nombreux aspects liés aux sondes de descente atmosphérique (analogues à la sonde NASA Galileo envoyée par la NASA dans Jupiter en 1995 ou à la sonde ESA Huygens envoyée dans Titan en 2005), et de définir les meilleures options pour une prochaine grande mission spatiale vers Uranus et/ou Neptune. Il s’agit donc d’une étape majeure dans la définition d’une prochaine mission spatiale internationale dédiée à l’exploration des planètes géantes glacées du Système Solaire.

Lire l’actualité scientifique


filet

Une Super-Terre à seulement 8 années-lumière de la Terre découverte par l’Observatoire de Haute-Provence

Publié le 19 février 2019

Une équipe internationale d’astronomes a découvert la troisième exoplanète la plus proche de notre système solaire, distante de 8 années-lumière seulement. Une découverte permise grâce au spectrographe SOPHIE, installé sur le télescope de 1,93m de l’Observatoire de Haute-Provence. Cette planète, dont la masse est trois fois celle de la Terre, est en orbite autour de l’étoile Gl411, située dans la constellation de la Grande Ourse. Probablement rocheuse, elle est, avec Proxima Centaure b, la planète tellurique la mieux adaptée à une caractérisation directe.

Lire l’actualité scientifique


filet

Les comètes bilobées s’érodent aussi aux confins du système solaire, révélant leur structure interne

Publié le 19 février 2019

Les comètes sont des corps glacés formés au début de l’histoire du système solaire. Depuis restées éloignées du Soleil, elles conservent en elle la mémoire de ce système solaire primordial. Si les comètes peuvent s’éroder lors de passage au voisinage du Soleil, leur évolution géologique reste méconnue. Cependant, une équipe internationale de chercheurs, notamment du Laboratoire d’Astrophysique de Marseille (LAM) et du Centre européen de recherche et d’enseignement des géosciences de l’environnement (CEREGE), a mis en évidence un nouveau processus d’érosion, dû à la forme même de la comète. En étudiant la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko, cible de la mission Rosetta, les chercheurs ont ainsi montré que les comètes dites de « forme bilobée » évoluent principalement par érosion mécanique due aux mouvements de cisaillement d’un lobe par rapport à l’autre. Cette découverte apporte de nouvelles perspectives sur les processus d’érosion des comètes et leur structure interne.

Lire l’actualité scientifique


filet

archives Archives













 

Rechercher

sur le site de la délégation

Le CNRS Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Imprimer Contact Crédits Plan du site