Accueil du site > Actualités
Le CNRS
 1-10 Page précédente

Actualités



22.09.2017  Le Groupe PSA et le CNRS renforcent leur partenariat scientifique

Le Groupe PSA et le CNRS ont signé un nouvel accord-cadre de collaboration d’une durée de cinq ans pour relever les défis de la mobilité de demain. Cet accord vient prolonger un partenariat historique construit autour de collaborations scientifiques avec une quarantaine de laboratoires du CNRS depuis plus de vingt années, parmi lesquelles l’Openlab "Automotive Motion Lab" avec l’Institut des sciences du mouvement (ISM) dans les domaines des nouveaux habitacles intérieurs, de la réalité virtuelle pour la simulation.

Lire l’actualité scientifique


22.09.2017  Un système de vision augmentée contrôlée par le regard pour les malvoyants

Le Laboratoire de psychologie cognitive (LPC) a développé et évalué un système électronique de vision augmentée qui permet à des personnes malvoyantes d’agrandir une portion d’un texte tout en gardant une vision globale de la page. Ce dispositif pourrait à terme s’implémenter dans des lunettes de vision augmentée pour malvoyants.

Lire l’actualité scientifique


19.09.2017  Régulation de la transcription : les Hox mettent fin à la pause

Les interrelations fonctionnelles entre les facteurs de transcription et la machinerie transcriptionnelle au cours du développement sont encore peu comprises. Une étude dirigée par Andrew Saurin à l’Institut de biologie du développement de Marseille (IBDM), révèle un nouveau mécanisme de contrôle global de l’expression génique en établissant un lien direct entre facteurs de transcription Hox, modifications de la chromatine et machinerie transcriptionnelle. Ces travaux ont été publiés le 4 septembre 2017 dans la revue EMBO Journal.

Lire l’actualité scientifique


12.09.2017  Des molécules fluorées modulables par multi-catalyse

Les 1,3-polyols, structures moléculaires très communes présentes dans de nombreux produits naturels ou médicaments, montrent de fortes activités biologiques grâce aux réseaux très denses de liaisons hydrogène capables d’interagir en se liant fortement et sélectivement à des cibles biologiques variées. Afin d’explorer de nouveaux espaces chimiques en vue de modifier les activités biologiques des ces polyols, les chercheurs de l’Institut des sciences moléculaires de Marseille (ISM2) ont eu l’idée de combiner deux catalyseurs : un organocatalyseur (basé sur un squelette purement organique) et un catalyseur métallique peu onéreux au cuivre. Cette combinaison a permis l’introduction sélective d’un ou plusieurs atomes de fluor dans ces polyols, menant à des molécules innovantes via un procédé très rapide. Ces travaux sont publiés dans la revue ACS Catalysis.

Lire l’actualité scientifique


07.09.2017   Inauguration de la plateforme « Intelligent Objects - IO Lab » au sein de l’IM2NP


© CNRS / Karine Baligand

“IO Lab”, plateforme microélectronique dédiée aux objets connectés intelligents, a été inaugurée lundi 4 septembre 2017 au sein de l’IM2NP, à Marseille. Cette inauguration s’est déroulée en présence notamment d’Yvon Berland, président d’Aix-Marseille Université, Frédéric Bouchara, vice-président délégué à la valorisation de l’Université de Toulon, Niels Keller, directeur adjoint scientifique de l’Institut de physique du CNRS, Richard Miron, adjoint au maire de Marseille et conseiller régional PACA, Martine Vassal, présidente du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, et de Thierry Queffelec, secrétaire général pour les affaires régionales (SGAR) auprès du préfet de la région PACA.


07.09.2017  La MMSH fête ses 20 ans

Ce mois de septembre 2017 ouvre l’année du vingtième anniversaire de la Maison méditerranéenne des sciences de l’Homme (MMSH) d’Aix-en-Provence. Pour célébrer cet anniversaire, l’année universitaire sera ponctuée d’événements festifs et scientifiques, de septembre à juin. L’occasion de revenir sur 20 ans d’activité scientifique et de vie collective, au sein de cette maison des sciences de l’Homme fondée par Robert Ilbert, également fondateur du réseau national des MSH.

Pour en savoir plus sur le programme des festivités


06.09.2017  Une photoenzyme permet aux microalgues de produire des hydrocarbures

Une équipe française, parmi laquelle des chercheurs de l’Institut de biosciences et biotechnologies d’Aix-Marseille (BIAM), a découvert une enzyme qui permet aux microalgues de transformer certains de leurs acides gras en hydrocarbures à l’aide de l’énergie lumineuse. Cette enzyme, qui a été baptisée FAP (pour Fatty Acid Photodecarboxylase), est d’un type très rare car seules quatre enzymes utilisant la lumière ont été identifiées jusqu’à présent dans le monde vivant. Publiée le 1er septembre 2017 dans Science, cette découverte est d’autant plus importante que, dans un contexte de transition énergétique, la production bio-sourcée d’hydrocarbures, utilisant le CO2 atmosphérique et limitant donc le rejet dans l’atmosphère de carbone stocké dans le sous-sol, est devenue un enjeu biotechnologique majeur.

Lire le communiqué de presse


06.09.2017   Une nouvelle microscopie éclaire la formation des biominéraux

Il y a du minéral dans l’animal, mais la production de cristaux par les organismes vivants reste mal comprise. Des chercheurs de l’Institut Fresnel, des laboratoires NIMBE et GEOPS, du synchrotron Soleil et de l’ESRF ont utilisé une nouvelle forme de microscopie pour comparer différents modèles théoriques sur la formation des biominéraux. Ces travaux sont publiés dans la revue Nature Materials.

Lire l’actualité scientifique


06.09.2017  Une imagerie ultrarapide de l’organisation lipidique dans les cellules

De nombreuses maladies dégénératives désorganisent les lipides des cellules qui forment la gaine des axones, un phénomène complexe à observer in vivo. Des chercheurs de l’Institut Fresnel ont cependant démontré la possibilité d’imager, en moins d’une seconde et sans marquage fluorescent, l’orientation des lipides dans des membranes cellulaires. Ces travaux sont publiés dans la revue Optica.

Lire l’actualité scientifique


06.09.2017  Vers des réseaux d’habitats multi-espèces robustes aux changements globaux

Sélectionner les futures aires protégées en combinant critères de qualité et de connectivité de l’habitat pour de multiples espèces pourrait permettre de mieux conserver la biodiversité sous la pression des changements climatiques et des changements d’usage des sols. C’est ce que démontre une étude menée par une chercheuse CNRS de l’Institut méditerranéen de biodiversité et d’écologie (IMBE) et ses collègues de l’Université McGill et de l’Université du Québec en Outaouais sur la région du grand-Montréal et publiée dans Conservation Biology.

Lire l’actualité scientifique


 

Rechercher

sur le site de la délégation

Le CNRS Accueil Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site