Accueil du site > Actualités
Le CNRS
 1-8 

Actualités



30.10.2017  Une synthèse des différentes écorégions de la mer Méditerranée

Avec le soutien du programme MERMEX/MISTRALS du CNRS-INSU, une équipe internationale dont l’Institut méditerranéen d’océanographie (MIO) vient de réaliser une synthèse des différentes régionalisations proposées jusqu’ici pour la mer Méditerranée. Cette synthèse constitue un référentiel spatial pertinent pour la mise en place de futures actions de gestion et de protection des écosystèmes marins en Méditerranée. Elle permettra également de guider les futures études écologiques et biogéochimiques en mer Méditerranée, en aidant notamment à la planification de campagnes en mer.

Lire l’actualité scientifique


25.10.2017  Découverte d’une protéine de synthèse « anti-gel » biodégradable

Comment améliorer la conservation des tissus vivants lors de transplantations, ou bien la consistance et le stockage de la crème glacée ? Une solution est d’utiliser les protéines « anti-gel », naturellement présentes chez de nombreux organismes vivant dans les zones polaires. Très recherchées pour leurs applications potentielles en médecine, alimentation ou agriculture, ces molécules sont cependant difficiles à extraire. D’où l’intérêt de concevoir des composés qui s’en inspirent. Tel est le cas de la polyproline qui vient d’être mise au point par une équipe internationale, impliquant des chercheurs du CNRS, notamment du Laboratoire de synthèse et fonctionnalisation des céramiques (LSFC). Simple et prometteuse pour conserver des cellules dans le froid, cette molécule est composée d’une alternance de parties hydrophiles (attirées par l’eau) et hydrophobes, une caractéristique qui semble essentielle pour inhiber la formation de cristaux de glace. De plus, son interaction avec la glace ne conduit pas à l’émergence d’aiguilles qui pourraient endommager la membrane des cellules. Dernier atout, et non des moindres : la polyproline est biodégradable.

Lire l’actualité scientifique


25.10.2017  Cérémonie de remise des médailles du CNRS 2017


© CNRS / Stéphanie Chodkowski

Cinq chercheurs et ingénieurs membres de laboratoires de la délégation Provence et Corse du CNRS ont vu la qualité de leurs travaux récompensée à l’occasion d’une cérémonie qui s’est déroulée le mardi 24 octobre sur le campus Joseph Aiguier du CNRS en présence notamment de Younis Hermès, délégué régional du CNRS, Stéphanie Thiébault, directrice de l’INEE du CNRS, Pascale Delecluse, directrice de l’INSU du CNRS, Catherine Jessus, directrice de l’INSB du CNRS, Pierre Chiappetta, vice-président recherche d’Aix-Marseille Université, Georges Linarès, vice-président recherche de l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse, Dominique Nobile, délégué régional de l’Inserm, Jean-Philippe Nabot, DRRT PACA, Jérôme Orgeas, vice-président du Conseil de territoire Marseille Provence, Maliza Said-Soilihi, conseillère municipale et Bruno Carlier, délégué régional adjoint de l’IRD.

Michael Sieweke (Centre d’immunologie de Marseille Luminy) a reçu la médaille d’argent. Francesca Sargolini (Laboratoire de neurosciences cognitives), Romain Roncagalli (Centre d’immunologie de Marseille Luminy) et Emmanuel Hugot (Laboratoire d’astrophysique de Marseille) se sont vus remettre la médaille de bronze. Enfin, Patricia Bentoza de l’Institut méditerranéen de biodiversité et d’écologie marine et continentale (IMBE) a été récompensée par la médaille de cristal.


25.10.2017  Inauguration de l’"Astroides"


© CNRS / Axel Kaletka

L’"Astroides", nouveau navire de l’OSU Institut Pythéas dédié spécifiquement aux études côtières, a été inauguré lundi 23 octobre à l’Institut national de plongée professionnelle, au port de la Pointe rouge de Marseille. Cette inauguration s’est déroulée en présence de Bruno Hamelin, directeur de l’OSU Institut Pythéas, Pascale Delecluse, directrice de l’Institut national des sciences de l’Univers du CNRS, Stéphanie Thiebault, directrice de l’Institut écologie et environnement du CNRS, Pierre Chiappetta, vice-président recherche d’Aix-Marseille Université, Younis Hermès, délégué régional Provence et Corse du CNRS, et Renaud Fichez, directeur adjoint de l’Institut méditerranéen d’océanologie représentant l’IRD.


18.10.2017  Un modèle inédit pour des illusions infrarouges

Afin de modifier et de camoufler la signature infrarouge d’un objet, son rayonnement thermique doit être contrôlé. Or ses propriétés intrinsèques compliquent la manœuvre. Des chercheurs de l’Institut Fresnel, du LMGC, du laboratoire EM2C, de l’IEMN et du LIMMS proposent un modèle où des capes en métamatériaux lèveraient cet obstacle. Ces travaux sont publiés dans la revue Optics Express.

Lire l’actualité scientifique


18.10.2017  Comment les cellules embryonnaires se déforment sans trop se forcer

Lors de la formation d’un embryon, les cellules exercent des forces d’une durée d’action d’une ou quelques minutes sur leurs voisines en contractant leur squelette interne, ou cytosquelette. Comment les déformations cellulaires sont-elles maintenues, bien après la disparition des forces contractiles ? Pourquoi les cellules ne reviennent-elles pas vers leur état initial, comme le ferait un matériau élastique ? Des chercheurs de l’Institut de biologie du développement de Marseille (IBDM) montrent que les cellules de l’embryon de drosophile « oublient » graduellement leur état de référence en une minute environ. Ce processus dit de « dissipation » repose sur le renouvellement continu du cytosquelette, et permet infine à des forces transitoires de générer des déformations permanentes lors de la morphogenèse embryonnaire. Cette étude a été publiée le 5 octobre 2017 dans la revue Current Biology.

Lire l’actualité scientifique


17.10.2017  Record du monde pour la lecture de plastiques numériques

Pour la première fois, des chercheurs ont réussi à lire par simple spectrométrie de masse plusieurs octets1 d’information stockés à l’échelle moléculaire sur des polymères synthétiques. Ces travaux menés conjointement par l’Institut Charles Sadron (CNRS) de Strasbourg et l’Institut de chimie radicalaire (ICR) représentent un record du monde en termes de séquence moléculaire analysable via cette méthode de routine. Elle ouvre la voie au stockage de données à une échelle cent fois plus petite que celle des disques durs actuels. Ces résultats sont publiés dans Nature communications le 17 octobre 2017.

Lire le communiqué de presse


03.10.2017  Les biominéraux auraient-ils inventé une nouvelle forme de cristallographie ?

Les biominéraux jouent un rôle important dans l’évolution des organismes  ; pourtant, leur structure cristalline complexe reste mal connue. A travers l’exemple des sclérites d’Octocoraux, des équipes du Centre interdisciplinaire de nanoscience de Marseille (CINAM) et du Centre Scientifique de Monaco montrent comment à travers leur structure mésocristalline les biominéraux combinent ordre et désordre pour réaliser des morphologies complexes, adaptées à des fonctions. La morphologie des sclérites serait le produit de forces parmi lesquelles l’embranchement cristallographique fractal (force interne) et le confinement par les tissus organiques (force externe) joueraient des rôles importants. Les biominéraux pourraient aussi servir de guide à l’étude d’autres superstructures cristallines comme les cristaux colloidaux ou les supracristaux. Les travaux ont été publiés dans la revue Crystal Growth and Design.

Lire l’actualité scientifique


 

Rechercher

sur le site de la délégation

Le CNRS Accueil Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site