Accueil du site > Actualités
Le CNRS
 1-10 Page précédente

Actualités



30.10.2018  Le Bassin Méditerranéen, théâtre de l’accélération des changements environnementaux en cours

Les changements climatiques s’accélèrent dans le bassin méditerranéen. Ils exacerbent d’autres problèmes environnementaux déjà existants comme les changements dans l’utilisation des sols (urbanisation, agriculture intensive) ou la pollution croissante qui conduisent au déclin de la biodiversité. Une équipe internationale menée par Wolfgang Cramer (IMBE) fait le point dans une synthèse publiée dans la revue Nature Climate Change.

Lire l’actualité scientifique


22.10.2018  Un scanner 3D pour la numérisation massive des objets d’art

Issue du laboratoire Modèles et simulations pour l’architecture et le patrimoine (MAP), la start-up Mercurio propose une machine pour créer rapidement et de manière automatisée des modèles numériques 3D d’objets d’art de toutes tailles. Un moyen inédit de valorisation des collections des musées et un nouvel outil pour les chercheurs. Cette invention et la start-up bénéficient d’un accompagnement en transfert de la technologie par la SATT Sud-Est.

Lire l’actualité scientifique


22.10.2018  Une évaluation mondiale du mercure pour Nations Unies

En s’appuyant sur les travaux les plus récents, une équipe internationale comprenant un chercheur de l’Institut méditerranéen d’océanographie (MIO) a réalisé une nouvelle évaluation mondiale du budgets du mercure pour les Nations-Unies. Les activités humaines auraient conduit à une augmentation des concentrations de mercure dans l’atmosphère d’environ 450 % par rapport aux niveaux naturels (prévalant avant 1450) et à une augmentation moyenne des dépôts de mercure dans les océans et les sols de 300 %.

Lire l’actualité scientifique


22.10.2018  Cérémonie de remise des médailles du CNRS 2018


© CNRS/Stéphanie Chodkowski

Trois chercheurs membres de laboratoires de la délégation Provence et Corse du CNRS ont vu la qualité de leurs travaux récompensée à l’occasion d’une cérémonie qui s’est déroulée le vendredi 19 octobre sur le campus Joseph Aiguier du CNRS en présence des représentants institutionnels. Olivier Pouliquen (Institut universitaire des systèmes thermiques industriels) a reçu la médaille d’argent. Cyril Isnart (Institut d’ethnologie méditerranéenne, européenne et comparative) et Yann Kerdiles (Centre d’immunologie de Marseille Luminy) se sont vus remettre la médaille de bronze.


17.10.2018  Sur les traces de Portus Pisanus, le port perdu de Pise

Portus Pisanus, le puissant complexe portuaire maritime de Pise (Toscane) depuis l’époque romaine, a été abandonné au 15e siècle et a depuis complètement disparu. Des équipes françaises, dont des chercheurs du CEREGE, italiennes et anglaises se sont alliées pour explorer la longue histoire de ce port perdu, en utilisant les bio- et géosciences. Les résultats, publiés dans Scientific Reports, montrent que des changements environnementaux majeurs ont conduit à l’abandon et à la disparition de ce complexe influent.

Lire l’actualité scientifique


17.10.2018  Attribuer une valeur aux services écosystémiques pour mieux protéger les lagunes

Quelle valeur donner à la nature des territoires lagunaires de Biguglia et des étangs palavasiens ? Dans le cadre de l’Observatoire Homme Milieu – Littoral méditerranéen, une équipe de chercheurs, parmi lesquels des chercheurs du laboratoire Sciences pour l’environnement (SPE) et du laboratoire Aix-Marseille sciences économiques (AMSE), a mené une enquête qualitative auprès des acteurs clés de ces territoires pour réaliser une évaluation non monétaire des services écosystémiques fournis par ces lagunes. Les résultats de cette étude publiés dans la revue Ecologial Economics font ressortir des niveaux de consensus et de divergence quant à la priorisation des services écosystémiques, qui pourraient faciliter la prise de décisions efficaces en matière de conservation et de restauration écologique. 

Lire l’actualité scientifique


17.10.2018   Des métamatériaux optimisent l’IRM ultra-haut champ

Une nouvelle approche basée sur des métamatériaux, matériaux composites dont les propriétés n’existent pas à l’état naturel, améliore la qualité de l’imagerie à résonance magnétique (IRM) ultra haut-champ en homogénéisant les champs de radiofréquences. L’étude menée par des chercheurs de l’Institut Fresnel, de NeuroSpin (CEA) et de l’Institut Langevin en partenariat avec Siemens et la start-up Multiwave Innovation, sont publiés dans la revue Physical Review X. Elle ouvre la voie à des diagnostics médicaux plus rapides et plus précis.

Lire l’actualité scientifique


17.10.2018  Inauguration du premier grand télescope de CTA, retour sur dix années de travail

Le projet CTA (Cherenkov Telescope Array), une très grande infrastructure de recherche (TGIR) pour la partie française (des équipes de recherche de l’IN2P3, dont une du Centre de physique des particules de Marseille - CPPM, de l’INSU et du CEA sont engagées dans la construction de CTA), constitue le projet d’avenir du premier observatoire pour l’astronomie gamma de très haute énergie. La collaboration CTA-LST a travaillé pendant environ 10 ans sur ce projet qui s’achève aujourd’hui avec la construction du premier télescope prototype LST-1, dont le miroir parabolique fait 23 m de diamètre et la distance focale 28 m. L’inauguration de ce premier grand télescope de CTA a eu lieu le 10 octobre à La Palma.

Lire l’actualité scientifique


12.10.2018   Des polymères pour une libération contrôlée de différents médicaments

Jamais en manque d’applications, les polymères investissent également la lutte contre le cancer. Des chercheurs de l’Institut Galien Paris-Sud (IGPS) et de l’Institut de Chimie Radicalaire (ICR) ont ainsi développé des polymères dont les deux extrémités sont occupées par des molécules de principes actifs ou des sondes fluorescentes. Ces travaux, publiés dans le Journal of Controlled Release, permettent notamment de convoyer efficacement plusieurs agents anticancéreux en même temps, pour une utilisation potentielle en chimiothérapie combinatoire.

Lire l’actualité scientifique


05.10.2018  SunRiSE : mesurer la vitesse de synthèse des protéines par cytométrie de flux

La vitesse à laquelle les ribosomes synthétisent les protéines influe sur l’efficacité du repliement des protéines et la stabilité de l’ARNm et a récemment été proposée comme un nouveau moyen de régulation de l’expression génique. Mesurer cette vitesse ex vivo, notamment au niveau de la cellule unique est un véritable défi. Les chercheurs Centre d’immunologie de Marseille-Luminy (CIML) ont développé une méthode, baptisée SunRiSE, qui permet 1) de déterminer la vitesse moyenne à laquelle les ribosomes traduisent les protéines, 2) d’interroger en parallèle différentes populations cellulaires et 3) d’identifier les facteurs ayant un impact sur cette nouvelle régulation de l’expression génique.

Lire l’actualité scientifique


 

Rechercher

sur le site de la délégation

Le CNRS Accueil Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site