Accueil du site > Actualités
Le CNRS
 1-10 Page précédente

Actualités



31.03.2020  Bourses ERC Advanced_un chercheur CNRS marseillais sélectionné

Le Conseil européen de la recherche (ERC) annonce mardi 31 mars les résultats de l’appel « ERC Advanced Grant 2019 » qui financera cette année 185 chercheuses et chercheurs confirmés et reconnus dans leur domaine, tant au niveau national qu’international, pour un montant total de 450 millions d’euros. Avec 11 bourses hébergées, le CNRS est l’institution européenne accueillant le plus grand nombre de lauréats sur cet appel. Parmi eux, Tâm Mignot, directeur de recherche CNRS et directeur du Laboratoire de chimie bactérienne (LCB).

Lire le communiqué de Presse


30.03.2020  L’extrême torsion d’un hydrocarbure polycyclique aromatique

La plupart des hydrocarbures polycycliques aromatiques se présentent sous forme de molécules plates. Elles peuvent se déformer et passer en 3D si on les contraint. Un consortium de chercheurs du Centre interdisciplinaire de nanoscience de Marseille (CINaM), de l’Institut des sciences moléculaires de Marseille (ISM2), de l’Institut parisien de chimie moléculaire (IPCM), de la Fédération des sciences chimiques de Marseille (FSCM) et de l’Institut de chimie radicalaire (ICR) a ainsi obtenu, à l’intérieur de ces molécules, le cycle de benzène le plus tordu jamais observé. Ces travaux, publiés dans Angewandte Chemie International Edition, montrent de nouveaux cas de figure et ouvrent la voie à de nouveaux matériaux.

Lire l’actualité scientifique


30.03.2020  La fondation CNRS lance un appel aux dons pour soutenir les recherches sur le Covid-19

Depuis 80 ans, le CNRS met ses compétences au service du développement des connaissances dans tous les domaines. Parce que la générosité du public est une contribution importante pour aider au progrès du savoir, financer une recherche libre, ambitieuse et de long terme, le CNRS vient de se doter d’une fondation : elle permettra à chaque citoyen et citoyenne de contribuer à l’avancée des connaissances.

Lire le communiqué de Presse


19.03.2020  Coronavirus : informations aux personnels

Chères collègues, chers collègues,

Notre pays traverse des circonstances exceptionnelles. Le gouvernement nous appelle à appliquer des mesures fortes et déterminées, dans l’intérêt et pour la protection de toutes et tous. La première d’entre elles est la distanciation sociale et le respect des gestes barrières, afin de lutter contre la circulation du virus dans l’ensemble de la société française.

Il nous appartient dans le même temps de veiller à ce que les activités du CNRS, et plus largement la vie scientifique, puissent se poursuivre, sous des formes nouvelles et appropriées.

En conséquence, le CNRS déclenche la mise en œuvre immédiate et totale de tous les plans de continuité d’activités (PCA). Cette mesure s’applique à l’ensemble des instituts, délégations régionales, directions fonctionnelles et unités. Pour ces dernières, des concertations devront être mises en place avec les établissements hébergeurs.

La journée du lundi 16 mars doit dans un premier temps permettre la mise en place opérationnelle des PCA, par les équipes de direction des différentes entités. Ces équipes doivent aussi déterminer les éventuelles activités hors PCA et pour lesquelles un travail en présentiel doit pouvoir être maintenu (par exemple l’activité des laboratoires engagés dans la recherche sur l’épidémie COVID19 ou des épidémies comparables, ou celle de certains laboratoires de recherche, lorsque l’interruption des manipulations conduirait à la perte d’études scientifiques essentielles, sensibles ou particulièrement complexes ou lourdes à réorganiser).

Au regard de ces considérations, j’invite les personnels du CNRS dont la présence n’est pas indispensable à ne pas rejoindre leur lieu de travail et à attendre les instructions de l’entité dans laquelle ils exercent leurs activités.

Chacun et chacune peut demander à bénéficier du télétravail par un simple mail. Dans les cas exceptionnels où cette demande vous sera refusée, le refus sera justifié. Dans l’hypothèse où le télétravail ne serait pas possible (notamment pour des questions liées à votre équipement informatique), vous pourrez bénéficier d’une autorisation spéciale d’absence (ASA). Votre autorité hiérarchique vous délivrera dès que possible un justificatif. L’autorisation spéciale d’absence ne donne pas lieu à un jour de carence.

Je compte sur vous pour faire preuve de solidarité et de citoyenneté. Des précisions et consignes complémentaires vous seront transmises au fur et à mesure de l’évolution de la situation.

Bien à vous,

Antoine Petit, président-directeur général du CNRS


19.03.2020  La science fondamentale est notre meilleure assurance contre les épidémies

Spécialiste de la réplication virale des virus à ARN comme les coronavirus, Bruno Canard, directeur de recherche CNRS au laboratoire Architecture et fonction des macromolécules biologiques (AFMB), nous livre son regard sur l’épidémie de CoVID-19 et l’importance de la recherche fondamentale, sur le long terme, pour lutter plus efficacement contre ces virus.

Lire l’actualité de CNRS le journal


19.03.2020  Une autre piste pour l’usinage par laser femtoseconde

Plein de promesses, mais surpassés par la lithographie, les lasers femtosecondes ne s’imposent pas encore dans la fabrication à l’échelle nanométrique. Des scientifiques du Laboratoire lasers, plasmas et procédés photoniques (LP3) viennent de montrer que la recherche se focalisait sur de mauvais paramètres pour tirer bénéfice de la réponse de la matière, alors que les limites de performances sont purement optiques. Ces travaux, publiés dans la revue Optics Letters, suggèrent de s’intéresser en particulier aux lasers femtosecondes du domaine ultraviolet.

Lire l’actualité scientifique


17.03.2020  La Grande tâche rouge de Jupiter diminue en taille mais pas en épaisseur

Jupiter, la plus grande planète de notre système solaire, est avant tout composée de liquides et de gaz. Jets, vents et tourbillons dessinent au sein de ses nuages de nombreuses bandes parallèles ainsi que des tâches colorées dont l’une d’elles se distingue nettement : la Grande tache rouge, un anticyclone de la taille de la Terre observé depuis plus de 350 ans mais qui diminue subitement de taille ces dernières années.Cette couche de nuages, très opaque, rend difficile l’observation en profondeur. Mais grâce à leurs expériences de laboratoire, leurs analyses et leurs simulations numériques, des scientifiques de l’Institut de recherche sur les phénomènes hors équilibre (IRPHE) ont pu étudier la dynamique des grands tourbillons et déterminer l’équilibre universel des forces qui les dessinent.

Lire l’actualité scientifique


16.03.2020  Inauguration d’un laboratoire commun à l’Institut Fresnel


© CNRS/Claire Guéné


Le laboratoire commun "Laboratoire Optique Lasers et Hyperfréquences (LOLaH)" entre le CNRS, le CEA, Centrale Marseille et Aix-Marseille Université a été inauguré jeudi 12 mars 2020 à l’Institut Fresnel à Marseille.

En savoir plus


15.03.2020  Qui méthyle le mercure dans l’océan global

Des chercheurs de l’Institut méditerranéen d’océanographie (MIO) viennent d’apporter un premier élément de réponse au paradoxe qui entourait la production de méthylmercure dans l’océan. À l’aide des jeux de données métagénomiques et métatranscriptomiques issus de l’expédition TARA OCEANS, ils ont mis en évidence le rôle majeur joué dans tous les océans du monde par la bactérie microaérophile Nitrospina dans la méthylation du mercure. Comprendre comment se forme et se transfère le méthylmercure dans l’océan est important car ce composé est la forme la plus toxique du mercure pour l’homme et les écosystèmes.


13.03.2020   « Tchoury » : Une comète qui ne manque pas de sel !

En comparant les spectres mesurés par l’instrument VIRTIS de la sonde Rosetta avec ceux de comètes artificielles réalisées à l’Institut de planétologie et d’astrophysique de Grenoble (IPAG-CNRS/UGA), un consortium international de chercheurs dont du CNRS, des universités de Grenoble, de Paris, d’Aix-Marseille et de l’Observatoire de Paris1 ont pu identifier des sels d’ammonium à la surface de la comète 67P. C’est la première fois que de tels composés riches en azote sont identifiés sur une comète. Une découverte publiée dans Science le 12 mars 2020.

1Ces travaux impliquent des chercheurs de l’IPAG, du Laboratoire d’astrophysique de Marseille (LAM), du laboratoire Physique des interactions ioniques et moléculaires (PIIM) et du Laboratoire d’études spatiales et d’instrumentation en astrophysique (LESIA).

Lire le communiqué de Presse


 

Rechercher

sur le site de la délégation

Le CNRS Accueil Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site