Accueil du site > Actualités
Le CNRS
 1-10 Page précédente

Actualités



27.07.2020  Lumière sur la pompe biologique : impact de la bioluminescence

Dans l’océan, la lumière solaire diminue graduellement dans les premières centaines de mètres, puis l’obscurité devient totale. Dans cet environnement obscur, un des biomes les moins connus de la planète, de nombreux organismes émettent leur propre lumière : c’est la bioluminescence.
Dans cette revue, les auteurs de l’Institut méditerranéen d’océanologie (MIO) ont rassemblé l’ensemble des connaissances actuelles et mis en avant une vision nouvelle du rôle de la bioluminescence dans le cycle du carbone, bousculant les paradigmes actuellement acceptés.

Lire l’actualité scientifique


21.07.2020  Pourquoi est-ce que les humains ont une grosse tête ?

Une étude IRM montre que les babouins vivant en captivité dans de larges groupes sociaux ont un cerveau plus gros que ceux qui vivent dans des plus petits groupes, et ce, quel que soit la taille de leur enclos. Cet effet s’observe en particulier au niveau de leur volume de matière blanche. Comme dans l’espèce humaine, la richesse des relations sociales pourrait ainsi avoir un effet majeur sur la plasticité cérébrale. Cette observation renforce l’hypothèse selon laquelle l’évolution de la taille du cerveau des primates pourrait être liée à celle de la complexité de la vie sociale. Ce travail mené par le Laboratoire de psychologie cognitive (LPC) est publié dans la revue Evolution and Human Behavior.

Lire l’actualité scientifique


21.07.2020  Les babouins nous aident à comprendre pourquoi nous portons nos bébés à gauche

Une majorité de parents portent leur bébé du côté gauche. Une étude montre que c’est aussi le cas chez les femelles babouins et que leur niveau de stress altérerait, voire inverserait, comme chez les humains, cette asymétrie. Ainsi seules les femelles vivant dans des groupes à forte densité sociale - et donc soumises à davantage de stress - portent leur bébé plutôt du côté droit. Ce phénomène pourrait être directement lié au traitement des émotions dans le cerveau, qui mobilise l’hémisphère droit à la fois chez les humains et les autres primates. Cette étude menée par le Laboratoire de psychologie cognitive (LPC) est publiée dans la revue Scientific Reports.

Lire l’actualité scientifique


21.07.2020  L’océan Arctique exporte du mercure vers l’océan Atlantique

Plusieurs bilans de mercure réalisés par différentes équipes, notamment de l’Institut méditerranéen d’océanographie (MIO), indiquent qu’il y aurait une exportation nette de mercure de l’Arctique vers l’Atlantique, via le détroit de Fram, seul lien profond entre ces deux océans. Cependant, ces estimations étaient par trop approximatives du fait qu’elles ne se basaient pas sur des observations.

Lire l’actualité scientifique


21.07.2020  Les propriétés de l’énergie noire révélées sur 11 milliards d’années d’expansion de l’Univers

Le programme de relevé des objets célestes Sloan Digital Sky Survey (SDSS) publie une analyse complète de la plus grande carte tridimensionnelle de l’Univers jamais créée, permettant de reconstruire l’histoire de son expansion sur une période de 11 milliards d’années, contre 6 auparavant. L’analyse des données permet de contraindre les propriétés de l’énergie noire, responsable de l’accélération de cette expansion cosmique. Ces nouveaux résultats proviennent d’une collaboration internationale dans laquelle sont impliquées des équipes du CEA et du CNRS dont notamment le Centre de physique des particules de Marseille (CPPM) et le Laboratoire d’astrophysique de Marseille (LAM).

Lire le communiqué de Presse


20.07.2020  Et si les mini-Neptunes étaient des planètes océans irradiées ?

Une grande partie des exoplanètes connues aujourd’hui sont des « super-Terres », de 1,3 rayon terrestres, et des « mini-Neptunes », de 2,4 rayons terrestres. Ces dernières, moins denses, ont pendant longtemps été considérées comme des planètes gazeuses, constituées d’hélium et d’hydrogène. Des scientifiques du Laboratoire d’astrophysique de Marseille (LAM) ont exploré une nouvelle piste selon laquelle la faible densité des mini-Neptunes pourrait s’expliquer simplement par la présence d’une épaisse couche d’eau soumise à un intense effet de serre en raison de l’irradiation émanant de leur étoile hôte.

Lire l’alerte presse


16.07.2020  Du plafond à l’envol : comment les mouches se retournent lors du décollage

La mouche se retourne vite quand, posée au plafond, elle reprend son envol. En étudiant ce phénomène, des scientifiques du CNRS et d’AMU travaillant à l’Institut des sciences du mouvement - Etienne-Jules Marey (ISM) ont découvert de manière surprenante qu’elle vrillait le corps avant la tête au moment du décollage. Ces travaux ont été publiés le 15 juillet 2020 dans Journal of Experimental Biology.

Lire le communiqué de Presse


16.07.2020  Pratiques et fréquentation des plages en temps de COVID : une enquête à Marseille, Nice, Barcelone et Valence

Avec l’appui de l’Observatoire Hommes-Milieux Littoral Méditerranéen (OHM-LM), le laboratoire « Etude des structures, processus d’adaptation et des changements de l’espace » - ESPACE mènera cet été une enquête de terrain dans quatre grandes villes littorales méditerranéennes pour évaluer les effets de la COVID-19 sur les pratiques et la fréquentation des plages. A Marseille (mercredi 15 juillet, plage du Prophète), dont les plages sont étudiées depuis plusieurs années, mais aussi à Nice, Barcelone et Valence, l’objectif sera d’objectiver les pratiques de la plage (enquête par questionnaire couplée à une mesure de la fréquentation), de sonder les représentations du risque dû à la pandémie, et de recueillir l’opinion des usagers sur la gestion de ce phénomène par les autorités publiques. Il s’agira de rassembler les éléments nécessaires à une analyse de la manière dont la pandémie affecte et change les pratiques sociales et spatiales, modifie les rapports à l’environnement, tout en impliquant des réponses en matière de gestion. En choisissant quatre grandes villes, réparties dans deux pays différents, l’étude se donne les moyens d’aborder une certaine diversité de situations sur les plans socio-économique, politique et sanitaire.

Lire le communiqué de Presse


09.07.2020  Pierre-François Lenne élu membres de l’EMBO

Mardi 7 juillet 2020, 63 scientifiques de renom ont été élus membre de l’European Molecular Biology Organization (EMBO) en reconnaissance de leurs remarquables réalisations dans le domaine des sciences de la vie.
Deux biologistes du CNRS, Pierre-François Lenne, chercheur à l’Institut de biologie du développement de Marseille (IBDM) et François Leulier, chercheur à l’Institut de génomique fonctionnelle de Lyon (IGFL) figurent parmi les personnalités distinguées.

Lire l’actualité scientifique


02.07.2020  Quantification des flux de nutriments « cachés » le long des littoraux du golfe du Lion

Les fleuves et les dépôts atmosphériques sont souvent les seules sources d’éléments chimiques à la mer pris en compte dans les régions côtières. Il existe en effet peu d’informations sur les flux d’éléments chimiques transférés au domaine côtier par les décharges d’eau souterraine en mer ou la circulation d’eau de mer dans les sédiments perméables. Un consortium de laboratoires dont le Centre européen de recherche et d’enseignement de géosciences de l’environnement (CEREGE) s’est réuni dans le cadre du projet MED-SGD pour détecter et quantifier les flux «  cachés » de nutriments le long de la côte Bleue, à l’ouest de Marseille, en combinant différentes approches.

Lire l’actualité scientifique


 

Rechercher

sur le site de la délégation

Le CNRS Accueil Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site