Accueil du site > Sciences pour tous > Programmation des Jeudis du CNRS > 3 novembre 2011 - Futur des prothèses osthéoarticulaires
Le CNRS


3 novembre 2011 - Futur des prothèses osthéoarticulaires


Patrick Chabrand


Les dysfonctionnements du système ostéoarticulaire dus à des pathologies (ostéoporose), au vieillissement (arthrose) ou à des traumatismes (fracture, arrachement de ligaments) sont des problèmes de santé publique dont les réparations relèvent également de la biomécanique.
La conférence sera centrée sur les développements actuels, concernant l’étude des mécanismes de régénération et de réparation tissulaire en présence ou non de biomatériaux et qui conduisent aux notions de bioprothèses. Le remodelage osseux périprothétique, la qualité osseuse, l’usure, les propriétés mécaniques des biomatériaux et leur endommagement sont des paramètres importants à prendre en compte pour l’augmentation de la durée de vie d’une arthroplastie. L’intervenant nous montrera comment ces phénomènes sont impliqués dans la dégradation des prothèses ostéoarticulaires et il abordera les différentes stratégies mise en œuvre pour obtenir des solutions plus performantes.

Patrick Chabrand, professeur à l’université de la Méditerranée, responsable du Groupe Interdisciplinaire en Biomécanique ostéoarticulaire et cardiovasculaire (GIBoc) à l’Institut des Sciences du Mouvement Etienne-Jules Marey (CNRS/Université de la Méditerranée).
L’équipe GIBoc regroupe un ensemble de compétences pluridisciplinaires autour d’une thématique unique de recherche : la biomécanique du système ostéoarticulaire et cardiovasculaire. L’objectif et l’originalité de leurs travaux de recherche sont de traiter la problématique scientifique du système ostéoarticulaire sain, pathologique ou réparé par une approche intégrée multidisciplinaire, multi-échelle et multi-physique marquée par des liens forts entre biomécaniciens, biologistes, spécialistes des biomatériaux et cliniciens.
Les activités de recherche de Patrick Chabrand concernent le traitement de problèmes de biomécanique tels ceux rencontrés pour la réparation des traumatismes (cicatrisation, remodelage osseux, implantation de prothèses) et ceux relatifs aux conséquences articulaires du vieillissement (fragilité osseuse, ostéoporose) et l’étude des os en croissance, des organes de croissance de l’os et la régénération tissulaire. Ces études nécessitent le développement de modèles d’évolution des matériaux biologiques et de comportement des biomatériaux.

 

Rechercher

sur le site de la délégation

Le CNRS Accueil Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site