Accueil du site > Sciences pour tous > Programmation des Jeudis du CNRS > 4 novembre 2010 - Biodiversité : de l’objet de recherche aux enjeux socio-économiques
Le CNRS


4 novembre 2010 - Biodiversité : de l’objet de recherche aux enjeux socio-économiques


Thierry Tatoni - 4 novembre 2010


"Biodiversité : de l’objet de recherche aux enjeux socio-économiques"

 

Ce n’est que vers la fin des années 80 que la communauté scientifique s’est véritablement penchée sur la biodiversité, même si les chercheurs en écologie s’interrogent depuis de nombreuses années sur l’extraordinaire diversité des formes d’expression du vivant.

Au-delà des bilans comptables sur le nombre d’espèces et des approches visant à décrire cette fameuse biodiversité, la recherche focalise de plus en plus sur la compréhension des mécanismes qui conduisent à cette diversification. Dès lors, la biodiversité est envisagée aux différents niveaux d’organisation du vivant (du gène jusqu’au paysage) et tous les travaux alimentent la réflexion globale sur l’évolution. Les gestionnaires de l’environnement et les pouvoirs politiques s’interrogent de plus en plus sur l’état de cette biodiversité et son degré d’érosion à la lumière des données récentes. Aujourd’hui, une large part de la société civile est sensibilisée aux problématiques liées à la perte de biodiversité et se préoccupe notamment des conséquences et des risques liés à une éventuelle « 6ème crise d’extinction ».

A l’aube du XXIème siècle, il s’agit de faire le point sur l’état des connaissances, de faire la part du mythe et de la réalité quant au taux de disparition des espèces et d’aborder avec lucidité les enjeux liés à la biodiversité

Thierry Tatoni est professeur en science de l’environnement terrestre, spécialité biodiversité et écologie continentale, à l’université Paul Cezanne. Il dirige l’Institut Méditerranéen d’Ecologie et de Paléoécologie – IMEP (CNRS / IRD / Aix-Marseille Université / Université d’Avignon et des Pays du Vaucluse).

Son principal domaine de recherche porte sur la dynamique de la végétation et de la biodiversité en fonction des régimes de perturbation et l’analyse de la vulnérabilité écologique en région méditerranéenne par des approches relevant de l’écologie des communautés et de l’écologie du paysage. 

Il est également membre du conseil scientifique de plusieurs espaces protégés (GIP Calanques, PNR et Réserve MaB du Luberon, PNR Alpilles, PN Ecrins, Réserve Naturelle de l’archipel de Riou).

 

 

Rechercher

sur le site de la délégation

Le CNRS Accueil Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site