Accueil du site > Actualités > Comment les cellules embryonnaires se déforment sans trop se forcer
Le CNRS

Comment les cellules embryonnaires se déforment sans trop se forcer



Lors de la formation d’un embryon, les cellules exercent des forces d’une durée d’action d’une ou quelques minutes sur leurs voisines en contractant leur squelette interne, ou cytosquelette. Comment les déformations cellulaires sont-elles maintenues, bien après la disparition des forces contractiles ? Pourquoi les cellules ne reviennent-elles pas vers leur état initial, comme le ferait un matériau élastique ? Des chercheurs de l’Institut de biologie du développement de Marseille (IBDM) montrent que les cellules de l’embryon de drosophile « oublient » graduellement leur état de référence en une minute environ. Ce processus dit de « dissipation » repose sur le renouvellement continu du cytosquelette, et permet infine à des forces transitoires de générer des déformations permanentes lors de la morphogenèse embryonnaire. Cette étude a été publiée le 5 octobre 2017 dans la revue Current Biology.

 

Rechercher

sur le site de la délégation

Le CNRS Accueil Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site