Accueil du site > Actualités > Des bactéries se nourrissaient d’arsenic il y a 2,7 milliards d’années
Le CNRS

Des bactéries se nourrissaient d’arsenic il y a 2,7 milliards d’années



Il y a 2,72 milliards d’années, dans des lacs volcaniques très salés, des microorganismes étaient capables d’utiliser l’arsenic pour leur métabolisme, d’après les travaux de chercheurs de l’Institut de physique du globe de Paris, du Synchrotron Soleil et du laboratoire Bioénergétique et ingénierie des protéines (BIP), en collaboration avec l’Université du Connecticut (Etats-Unis), publiés sur le site de Nature Geoscience le 26 octobre 2014.
C’est en analysant la composition chimique de stromatolites fossiles d’Australie que les scientifiques ont découvert des « globules » de matière organique contenant de l’arsenic pur (non mélangé à d’autres métaux). Ces globules seraient des cellules bactériennes, qui auraient contourné la toxicité de l’arsenic, et utilisé ses propriétés oxydantes et réductrices pour produire de l’énergie. C’est la première preuve de l’existence de ce type de métabolisme chez des êtres vivants primitifs. Or, le milieu où vivaient ces microorganismes fossiles devait ressembler à la surface primitive de Mars, volcanique et riche en sulfates. Cette découverte a donc des implications pour la recherche de traces de vie passée sur d’autres planètes.

 

Rechercher

sur le site de la délégation

Le CNRS Accueil Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site