Accueil du site > Actualités > Des bactéries symbiotiques à l’origine de la magnétoréception chez un micro-eucaryote
Le CNRS

Des bactéries symbiotiques à l’origine de la magnétoréception chez un micro-eucaryote



Certains organismes sont capables de sentir le champ géomagnétique pour se géolocaliser. Cette étude parue dans Nature Microbiology, révèle une nouvelle stratégie impliquée dans l’acquisition ce sens chez des micro-eucaryotes anaérobes. Ces organismes peuvent s’orienter dans les sédiments marins grâce à une symbiose établie avec des bactéries biominéralisant des cristaux magnétiques. Cette découverte par une équipe de l’Institut de biosciences et biotechnologies d’Aix-Marseille (BIAM), ouvre de nouvelles perspectives sur la compréhension des mécanismes impliqués dans la coopération des sens.

 

Rechercher

sur le site de la délégation

Le CNRS Accueil Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site