Accueil du site > Actualités > Faible impact des glaciations quaternaires sur l’érosion de l’Himalaya
Le CNRS

Faible impact des glaciations quaternaires sur l’érosion de l’Himalaya



On suspectait jusqu’alors que les variations des cycles climatiques et glaciaires du Quaternaire (de -2,6 millions d’années à aujourd’hui) avaient modifié l’intensité de l’érosion de l’Himalaya. Mais de nouveaux résultats suggèrent que l’érosion de la chaîne de montagne est gouvernée en premier lieu par les mouvements tectoniques, ce qui limiterait l’impact des changements climatiques sur la formation des paysages himalayens. Pour découvrir cela, des chercheurs du Centre de recherches pétrographiques et géochimiques (CRPG) et du Centre européen de recherche et d’enseignement de géosciences de l’environnement (Cerege) ont mesuré la concentration en béryllium 10 (10Be) accumulé dans les cristaux de quartz constitutifs des sédiments produits par l’érosion.

 

Rechercher

sur le site de la délégation

Le CNRS Accueil Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site