Accueil du site > Actualités > L’Homme moderne arrivé en Europe plus tôt que prévu
Le CNRS

L’Homme moderne arrivé en Europe plus tôt que prévu



Les premiers Hommes modernes (Homo sapiens) seraient arrivés en Europe il y a environ 45 000 ans, soit plusieurs millénaires avant la date communément admise jusqu’ici. Fruit d’une collaboration entre treize équipes européennes, à laquelle participe notamment une chercheuse française du laboratoire « Anthropologie bioculturelle », ce résultat s’appuie sur de nouvelles analyses de deux dents de lait découvertes il y a une cinquantaine d’années dans une grotte préhistorique italienne, et qui avaient été attribuées à tort à des Néanderthaliens. Ces restes humains, datant d’il y a environ 45 000 ans, s’avèrent appartenir à Homo sapiens. Ils constituent les plus anciens témoignages d’Hommes modernes européens connus à ce jour. Publiés le 3 novembre dans la revue Nature, ces travaux apportent de nouveaux éléments pour mieux comprendre la diffusion des premiers Hommes modernes en Europe, ainsi que la période dite de « transition », allant de leur arrivée en Europe à la disparition des Néanderthaliens.

 

Rechercher

sur le site de la délégation

Le CNRS Accueil Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site