Accueil du site > Actualités > L’origine de l’oxygène de la comète « Tchouri » dévoilée
Le CNRS

L’origine de l’oxygène de la comète « Tchouri » dévoilée



L’oxygène récemment découvert dans la coma de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko par le spectromètre de masse Rosina de la mission Rosetta1 est plus ancien que le système solaire et provient du milieu interstellaire. C’est ce que vient de découvrir une équipe internationale de chercheurs, dirigée par Olivier Mousis du Laboratoire d’astrophysique de Marseille (LAM), et Françoise Pauzat et Yves Ellinger du Laboratoire de chimie théorique (LCT).

L’oxygène aurait été formé à partir de molécules d’eau cassées par le bombardement de rayons cosmiques galactiques. Ces molécules étaient alors sous forme de grains de glace situés dans le nuage interstellaire, qui a précédé la nébuleuse protosolaire d’où est né le système solaire. Les molécules d’oxygène ainsi formées se seraient stabilisées lors de leur inclusion dans les trous créés dans la glace d’eau par le bombardement des rayons cosmiques galactiques. Ces grains de glace auraient par la suite été transportés dans les parties externes de la nébuleuse protosolaire, et se seraient agglomérés pour former les comètes.

Ce résultat a été publié le 1er juin dans The Astrophysical Journal Letters.

 

Rechercher

sur le site de la délégation

Le CNRS Accueil Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site