Accueil du site > Actualités > La biodiversité bactérienne pour une pile à combustible « verte » ?
Le CNRS

La biodiversité bactérienne pour une pile à combustible « verte » ?



La biopile H2/O2 développée au sein du Laboratoire de bioénergétique et ingénierie des protéines est le fruit d’une collaboration avec des équipes de l’Institut des sciences des matériaux de Mulhouse et du Centre de recherche Paul Pascal. En immobilisant deux enzymes thermostables sur des réseaux de nanofibres de carbone, une hydrogénase pour l’oxydation de H2 et une bilirubine oxydase pour la réduction de O2, les chercheurs ont obtenu des performances qui permettent d’envisager leur utilisation pour l’alimentation électrique de petits appareils portables comme des capteurs environnementaux.

 

Rechercher

sur le site de la délégation

Le CNRS Accueil Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site