Accueil du site > Actualités > La communication entre bactéries au sein d’un consortium, une clé pour la production de biohydrogène
Le CNRS

La communication entre bactéries au sein d’un consortium, une clé pour la production de biohydrogène



La production de Biohydrogène, un biocarburant de 3eme génération, à partir de la dégradation de la biomasse constitue une opportunité pour la production d’énergie renouvelable sans émission de gaz à effet de serre. Sa maîtrise nécessite d’élucider les mécanismes des interactions microbiennes. L’équipe de Marie Thérèse Giudici-Orticoni du laboratoire de Bioénergétique et ingénierie des protéines (BIP), en collaboration le laboratoire de Biotechnologie de l’environnement, a mis en évidence des interactions physiques et métaboliques au sein d’un consortium bactérien impliqué dans la dégradation de la biomasse. Ces interactions permettent aux bactéries de se développer dans des conditions de stress nutritionnel, et augmentent la production de biohydrogène. Ces travaux, publiés dans la revue Nature Communication, ouvrent la voie à de nouvelles approches pour la production contrôlée de biohydrogène à partir de la biomasse.

 

Rechercher

sur le site de la délégation

Le CNRS Accueil Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site