Accueil du site > Actualités > Le bacille de Whipple utilise l’interleukine-16 pour se fabriquer un environnement favorable à sa survie chez son hôte
Le CNRS

Le bacille de Whipple utilise l’interleukine-16 pour se fabriquer un environnement favorable à sa survie chez son hôte



Des scientifiques de l’Unité de Recherche sur les Maladies Infectieuses et Tropicales Emergentes (CNRS/Université Aix-Marseille 2) dirigée par Didier Raoult, en collaboration avec une équipe de chercheurs américains, viennent de décrire une toute nouvelle fonction pour un médiateur de la réponse immunitaire, l’interleukine-16. Celle-ci serait capable de contrôler la nature des vacuoles contenant Tropheryma whipplei, la bactérie responsable de la maladie de Whipple. Ces travaux ont été publiés le 21 octobre dans la revue PLoS One.

 

Rechercher

sur le site de la délégation

Le CNRS Accueil Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site