Accueil du site > Actualités > Le cannabinol sédimentaire témoigne d’un procédé ancestral de traitement du chanvre
Le CNRS

Le cannabinol sédimentaire témoigne d’un procédé ancestral de traitement du chanvre



Une équipe de scientifiques menée par l’Institut des sciences de la Terre d’Orléans, en collaboration avec trois autres laboratoires dont un marseillais (Institut méditerranéen de biodiversité et d’écologie marine et continentale - IMBE), a mis en évidence la présence, dans les sédiments accumulés au cours des 800 dernières années au fond d’un lac auvergnat, d’une molécule spécifique du chanvre, le cannabinol. Grâce à ce traceur original, ils ont pu montrer que, dans cette région, le rouissage du chanvre, une technique permettant d’en extraire les fibres pour fabriquer du textile, et la pollution des eaux de surface qui lui est associée ont commencé au XIIIe siècle pour s’arrêter à la fin du XIXe siècle. Cette étude vient d’être mise en ligne sur le site de la revue Geology.

 

Rechercher

sur le site de la délégation

Le CNRS Accueil Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site