Accueil du site > Actualités > Le clathrate hydrate d’ammoniac : une nouvelle phase solide à prendre en compte pour Titan, Encelade et d’autres objets du système solaire
Le CNRS

Le clathrate hydrate d’ammoniac : une nouvelle phase solide à prendre en compte pour Titan, Encelade et d’autres objets du système solaire



En simulant sur ordinateur le piégeage de la molécule d’ammoniac dans des clathrates hydrates, une équipe de physiciens hongrois et d’astrophysiciens français de l’Institut UTINAM et du Laboratoire d’astrophysique de Marseille (LAM), ont montré que le clathrate hydrate d’ammoniac pouvait être stable à basse température (jusqu’à 200 K) dans des conditions typiques de certains environnement planétaires ou du milieu interstellaire, confirmant ainsi les résultats d’une étude expérimentale, pourtant contrintuitive, publiée quelques années auparavant dans la littérature.

 

Rechercher

sur le site de la délégation

Le CNRS Accueil Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site