Accueil du site > Actualités > Les comètes bilobées s’érodent aussi aux confins du système solaire, révélant leur structure interne
Le CNRS

Les comètes bilobées s’érodent aussi aux confins du système solaire, révélant leur structure interne



Les comètes sont des corps glacés formés au début de l’histoire du système solaire. Depuis restées éloignées du Soleil, elles conservent en elle la mémoire de ce système solaire primordial. Si les comètes peuvent s’éroder lors de passage au voisinage du Soleil, leur évolution géologique reste méconnue. Cependant, une équipe internationale de chercheurs, notamment du Laboratoire d’Astrophysique de Marseille (LAM) et du Centre européen de recherche et d’enseignement des géosciences de l’environnement (CEREGE), a mis en évidence un nouveau processus d’érosion, dû à la forme même de la comète. En étudiant la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko, cible de la mission Rosetta, les chercheurs ont ainsi montré que les comètes dites de « forme bilobée » évoluent principalement par érosion mécanique due aux mouvements de cisaillement d’un lobe par rapport à l’autre. Cette découverte apporte de nouvelles perspectives sur les processus d’érosion des comètes et leur structure interne.

 

Rechercher

sur le site de la délégation

Le CNRS Accueil Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site