Accueil du site > Actualités > Mécanismes de contrôle dans un écosystème marin complexe : moins de microplancton, moins de petits poissons, davantage de prédateurs
Le CNRS

Mécanismes de contrôle dans un écosystème marin complexe : moins de microplancton, moins de petits poissons, davantage de prédateurs



Une équipe de chercheurs français notamment de l’Institut méditerranéen d’océanographie (MIO) a étudié la baisse des prises de petits poissons pélagiques (sardines, anchois) par la pêche artisanale française observée en Méditerranée nord-occidentale depuis une dizaine d’années. Cette diminution aurait deux causes : une variation de la taille et de la biomasse de leur proies (plancton) due aux changements d’intensité de la convection hivernale et une augmentation de la biomasse de leurs prédateurs (chinchards, maquereaux, poutassous…) dont les juvéniles disposeraient de davantage de méso-zooplancton pour leur consommation.

 

Rechercher

sur le site de la délégation

Le CNRS Accueil Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site