Accueil du site > Actualités > Motilité bactérienne : vers une fonction universelle de l’actine et des protéines G ?
Le CNRS

Motilité bactérienne : vers une fonction universelle de l’actine et des protéines G ?



Les cellules eucaryotes se déplacent sur des surfaces solides grâce à leur cytosquelette d’actine en assemblant localement des foyers d’adhésion focale où le couplage entre l’actine, des molécules d’adhésion et des moteurs moléculaires, les myosines, crée des forces de traction. Des chercheurs du Laboratoire de chimie bactérienne (LCB), de l’Institut de pharmacologie moléculaire et cellulaire, et du Max Planck Institute for terrestrial microbiology (Marburg, Allemagne), révèlent que ce type de régulation existe également chez les bactéries en démontrant que l’appareil de motilité de Myxococcus xanthus est activé au pôle avant des cellules ou il recrute le cystoquelette d’actine et désassemblé au pôle arrière. Cette étude est publiée dans la revue The Journal of Cell Biology.

 

Rechercher

sur le site de la délégation

Le CNRS Accueil Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site