Accueil du site > Actualités > NEMO resserre l’étau sur la masse du neutrino
Le CNRS

NEMO resserre l’étau sur la masse du neutrino



Bilan très positif pour l’expérience NEMO (Neutrino Ettore Majorana Observatory), dont l’objectif était de mieux comprendre la nature des neutrinos, et de mesurer leur masse. Ce détecteur installé dans le Laboratoire souterrain de Modane, au milieu du tunnel de Fréjus, est le fruit d’une vaste collaboration internationale impliquant 7 laboratoires rattachés au CNRS1 parmi lesquels le Centre de physique des particules de Marseille. Il a fonctionné entre 2003 et 2011. L’observation, pour 7 isotopes différents, d’un événement radioactif extrêmement rare, la double désintégration bêta dite « permise », a fourni des données permettant une meilleure connaissance de la structure du noyau nucléaire. Par ailleurs, les études sur la recherche de la double désintégration bêta dite « interdite », ont permis d’établir un intervalle (0,3- 0,9 eV), au-dessous duquel doit se situer la masse du neutrino. Ces mesures, qui viennent d’être publiées dans la revue Physical Review Letters, permettront d’améliorer les connaissances sur la physique du neutrino et les modèles cosmologiques. La technologie choisie pour NEMO ouvre la voie au détecteur SuperNEMO qui sera 100 fois plus sensible et permettra peut-être de détecter la double désintégration béta dite « interdite », ce qui inaugurerait une nouvelle ère pour la physique.

 

Rechercher

sur le site de la délégation

Le CNRS Accueil Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site