Accueil du site > Actualités > Plasmonique et photopolymérisation vivante : des outils pour modifier finement des nanoparticules métalliques
Le CNRS

Plasmonique et photopolymérisation vivante : des outils pour modifier finement des nanoparticules métalliques



Difficiles à synthétiser et modifier avec précision, les nanoparticules hybrides proposent une large palette de propriétés pour des applications allant de la biodétection à la photonique. Des chercheurs de l’Institut de sciences des matériaux de Mulhouse (IS2M), du laboratoire Lumière, nanomatériaux et nanotechnologies (L2n), de l’Institut de chimie radicalaire (ICR), du laboratoire Nanosciences et innovation pour les matériaux, la biomédecine et l’énergie (NIMBE) et du service de physique de l’état condensé (SPEC), ont développé une méthode efficace et précise à l’échelle nanométrique pour leur donner de nouvelles propriétés, comme les rendre hydrophobes. Pour cela, les chimistes passent par deux étapes successives de polymérisation par la lumière, rendant «  vie  » à des fonctions dormantes afin d’induire de nouvelles réactions à la surface.

 

Rechercher

sur le site de la délégation

Le CNRS Accueil Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site