Accueil du site > Sciences pour tous > Programmation des Jeudis du CNRS > Programmation des Jeudis du CNRS automne-hiver 2017
Le CNRS


Programmation des Jeudis du CNRS automne-hiver 2017




La délégation Provence et Corse du CNRS organise un cycle de conférences intitulé "Les Jeudis du CNRS".

Ces rendez-vous mensuels proposent à un public curieux de venir s’informer sur des sujets variés d’actualité et d’intérêt régional et d’échanger avec des scientifiques en toute simplicité.


Se déroulant les premiers jeudi du mois de 18h à 19h30 sur le campus Joseph Aiguier à Marseille, ces conférences se veulent accessibles au plus grand nombre.


L’accès gratuit et dans la limite des places disponibles.



Télécharger l’affiche en haute définition

 



Jeudi 5 octobre 2017


"Pourquoi l’Italie tremble-t-elle ? Ce que nous apprennent les derniers séismes"


Lucilla Benedetti
Directrice de recherche CNRS au Centre européen de recherche et d’enseignement en géosciences de l’environnement (CEREGE)


Comment les reliefs qui nous entourent se forment-ils ? Comment les séismes construisent-ils les paysages ? Depuis des décennies, les géologues cherchent à répondre à ces questions en décryptant dans les paysages des informations quantitatives sur l’intensité et l’âge des forts séismes, en remontant le plus loin possible dans le passé. Les séismes qui se sont produits en Italie en août et octobre 2016 ont mis à jour des affleurements sans précédent en Méditerranée qui permettent de mieux comprendre les processus en jeu. L’étude des traces laissées dans les paysages méditerranéens par ces évènements permet de remonter aux sources de ces séismes et de savoir s’ils suivent une logique dans le temps et dans l’espace et, finalement, si cela peut permettre de mieux gérer ce risque.


Lucilla Benedetti, directrice de recherche CNRS au Centre européen de recherche et d’enseignement en géosciences de l’environnement (AMU/CDF/CNRS/IRD), viendra présenter les avancées de la recherche en paléosismologie, en lien avec les évènements italiens de l’année dernière et à une semaine du 13 octobre, déclarée journée internationale de la prévention des catastrophes naturelles par les Nations Unies.




Jeudi 2 novembre 2017


"Exoplanètes : la diversité des autres mondes"


Alexandre Santerne
Astronome adjoint au Laboratoire d’astrophysique de Marseille (LAM)


La question « Sommes-nous seuls dans l’Univers ? » est l’une des questions existentielles de l’humanité. Suite à la découverte de la première exoplanète en 1995 cette quête a pris une autre tournure, amplifiée dans les années 2000 par le développement de nouvelles technologies. L’exploration des planètes extrasolaires, avec des instruments spatiaux tels que le télescope Kepler de la NASA, a révélé une surprenante diversité de ces autres mondes, allant de planètes rocheuses super-massives à des mini-planètes gazeuses en passant par des mondes océans. Alors que certaines sont tempérées, d’autres sont tellement chauffées que la température à leur surface avoisinerait celle de petites étoiles. De Kepler-78 à TRAPPIST-1, en passant par Proxima b, les grandes découvertes se multiplient et l’incroyable diversité de ces petits mondes extrasolaires ne cesse de surprendre. De quoi envisager la découverte d’une autre Terre ?


Alexandre Santerne, astronome adjoint au Laboratoire d’astrophysique de Marseille (AMU/CNRS), reviendra sur les grandes découvertes de ces dernières années et présentera un panel des principaux projets instrumentaux à venir, qui permettront de continuer la révolution des exoplanètes.




Jeudi 7 décembre 2017


"Peut-on guérir le cerveau du stress post-traumatique ?"

Stéphanie Besse-Khalfa
Chargée de recherche CNRS à l’Institut de neurosciences de la Timone (INT)


Le Trouble de stress post-traumatique (TSPT) survient après l’exposition à un évènement traumatisant (guerre, accident, agression, attentat, etc.). Suite à cet évènement, un ensemble de symptômes et de comportements peut apparaître et entraîner une souffrance ou des problèmes dans le comportement social. Ce trouble se traduit notamment par un déficit de régulation émotionnelle, faisant intervenir deux zones différentes du cerveau, l’amygdale et le cortex préfrontal.
Le développement d’une nouvelle thérapie, nommée EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing), a permis de rétablir, après une rémission des symptômes, un fonctionnement cérébral normal et en particulier de ces deux structures. De nouvelles questions se posent maintenant sur les mécanismes d’actions de cette thérapie, brève et efficace, du TSPT.


Stéphanie Besse-Khalfa, chargée de recherche CNRS à l’Institut de neurosciences de la Timone (AMU/CNRS), est en charge d’une étude menée en collaboration avec l’armée, autour du fonctionnement de la thérapie EMDR. Elle viendra présenter les mécanismes du TSPT et le fonctionnement de cette thérapie.



Jeudi 11 janvier 2018


"Manuscrits de la Mer Morte : aux origines de la Bible"


Katell Berthelot
Directrice de recherche CNRS au laboratoire Textes et documents de la Méditerranée antique et médiévale - Centre Paul-Albert Février


Jusqu’en 1947, on ne connaissait la Bible hébraïque que par des manuscrits médiévaux. La découverte de quelque deux cent manuscrits bibliques, dans les grottes de Qumrân sur la rive nord-ouest de la Mer Morte, a permis aux chercheurs de faire un bond en arrière d’environ douze siècles, et d’entrapercevoir quel était l’état des textes bibliques au cours des deux derniers siècles avant notre ère, juste avant l’émergence du christianisme.
Quel est l’apport de ces manuscrits à notre compréhension de l’histoire de la rédaction et de la transmission des textes bibliques ? Existe-t-il des variantes significatives entre les manuscrits des grottes de Qumrân et le texte médiéval à partir duquel sont réalisées les traductions françaises, anglaises etc. de la Bible ? Dans quelle mesure les découvertes de Qumrân changent-elles le regard porté sur le Livre des livres ?


Katell Berthelot, directrice de recherche CNRS au laboratoire Textes et documents de la Méditerranée antique et médiévale - Centre Paul-Albert Février (AMU/CNRS), qui a étudié ces manuscrits, tentera de répondre aux questions qu’ils posent sur l’origine de la Bible que nous connaissons.



Jeudi 1er février 2018


"Vieillissement du cerveau : le déclin est-il inéluctable ?"


Patrick Lemaire
Professeur AMU au Laboratoire de psychologie cognitive (LPC)


Entre 20 et 40 ans, nous perdons 40% de nos capacités cognitives. A 80 ans, nous en avons perdu encore 20% de plus. Et ceci dans le cas d’un vieillissement non pathologique. La diminution des capacités intellectuelles concerne-t-elle tout le monde ou certaines personnes sont-elles épargnées ? Quand commence notre déclin cognitif et quels aspects de notre vie intellectuelle sont touchés en premier ? Quelles sont les caractéristiques des personnes âgées qui connaissent un vieillissement réussi, leur permettant une vie autonome et épanouie jusqu’au bout ? Est-il possible de contrecarrer les effets délétères du vieillissement sur nos capacités intellectuelles ? De récentes recherches en psychologie du vieillissement cognitif tentent de répondre à ces questions. Leurs derniers résultats permettent de comprendre quels sont les clés d’un vieillissement réussi, donnant ainsi des pistes afin que nous puissions, peut-être, « rester jeune dans nos têtes ».

Patrick Lemaire est professeur AMU, membre de l’Institut universitaire de France, au Laboratoire de psychologie cognitive (AMU/CNRS) où il dirige l’équipe « Développement et vieillissement cognitifs ». Il conduit ses recherches sur le développement cognitif de l’enfant et le vieillissement cognitif normal et pathologique.

 

Rechercher

sur le site de la délégation

Le CNRS Accueil Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site