Accueil du site > Actualités > « Tchoury » : Une comète qui ne manque pas de sel !
Le CNRS

« Tchoury » : Une comète qui ne manque pas de sel !



En comparant les spectres mesurés par l’instrument VIRTIS de la sonde Rosetta avec ceux de comètes artificielles réalisées à l’Institut de planétologie et d’astrophysique de Grenoble (IPAG-CNRS/UGA), un consortium international de chercheurs dont du CNRS, des universités de Grenoble, de Paris, d’Aix-Marseille et de l’Observatoire de Paris1 ont pu identifier des sels d’ammonium à la surface de la comète 67P. C’est la première fois que de tels composés riches en azote sont identifiés sur une comète. Une découverte publiée dans Science le 12 mars 2020.

1Ces travaux impliquent des chercheurs de l’IPAG, du Laboratoire d’astrophysique de Marseille (LAM), du laboratoire Physique des interactions ioniques et moléculaires (PIIM) et du Laboratoire d’études spatiales et d’instrumentation en astrophysique (LESIA).

 

Rechercher

sur le site de la délégation

Le CNRS Accueil Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site