Accueil du site > Actualités > Un premier modèle de co-évolution gène-culture autour du maïs mis-à-jour chez les populations amérindiennes
Le CNRS

Un premier modèle de co-évolution gène-culture autour du maïs mis-à-jour chez les populations amérindiennes



L’origine de l’agriculture remonte à une période d’environ 10 000 ans, au cours du Néolithique, avec les premiers indices de domestication d’espèces animales et végétales. Dès lors, son développement a induit un modelage du patrimoine génétique humain, qui s’est adapté à de nouvelles formes d’alimentation. Certaines formes de gènes, comme par exemple celles qui confèrent un avantage lors de l’absorption d’aliments comme le lactose ou l’alcool, ont été fixées dans le patrimoine génétique humain tel que nous en héritons aujourd’hui. Notre patrimoine génétique est donc, en retour, un témoignage de l’histoire agricole. Une publication parue le 21 juin dans la revue Plos One en livre un exemple par la mise en évidence d’un phénomène de co-évolution gène-culture entre le genre végétal Zea, qui regroupe le maïs et sa forme sauvage la téosinte, et le patrimoine génétique de populations d’Amérique centrale.

 

Rechercher

sur le site de la délégation

Le CNRS Accueil Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site