Accueil du site > Actualités > Une double vie pour 3% des protéines humaines
Le CNRS

Une double vie pour 3% des protéines humaines



Mener une double vie est-il la règle ou l’exception chez les protéines ? Certaines protéines ont des fonctions cellulaires très différentes… Au point que la découverte de cette dualité fonctionnelle se fait généralement par hasard. Une équipe du laboratoire Technologies avancées pour le génome et la clinique (TAGC) menée par une chercheuse du CNRS a découvert qu’au moins 3% des protéines humaines pourraient être extrêmement multifonctionnelles car elles sont impliquées dans des processus biologiques sans liens fonctionnels évidents. Ces résultats publiés dans la revue Nature Communications ont été obtenus grâce au développement d’une méthode bioinformatique permettant d’identifier ces protéines à partir de l’analyse de leurs interactions.

 

Rechercher

sur le site de la délégation

Le CNRS Accueil Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site