Accueil du site > Actualités > Vers des semi-conducteurs organiques chiraux pour l’électronique organique
Le CNRS

Vers des semi-conducteurs organiques chiraux pour l’électronique organique



Dans un dispositif électronique (par exemple dans une cellule photovoltaïque ou une diode organique électroluminescente - OLED), exploiter la chiralité permet d’émettre de la lumière polarisée ou encore d’améliorer le transport de charges électriques. Introduire cette chiralité dans des semi-conducteurs à base de carbone, plus légers, moins chers et moins fragiles que leurs homologues en silicium utilisés habituellement en électronique, est une piste suivie par les scientifiques. Dans des travaux publiés dans Advanced Functional Materials, des chercheurs de l’Institut des sciences chimiques de Rennes et de l’Institut des sciences moléculaires de Marseille (ISM2) ont synthétisé, isolé et étudié des semi-conducteurs chiraux composés de quinolinophénothiazine, un fragment moléculaire très prometteur qui a récemment montré son potentiel en électronique organique.

 

Rechercher

sur le site de la délégation

Le CNRS Accueil Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site