Découverte de nouveaux partenaires enzymatiques chez les champignons pour valoriser les biodéchets

Communiqué de presse Écologie et environnement

L’utilisation de ressources naturelles renouvelables est essentielle pour assurer une transition vers une bioéconomie durable et respectueuse de l’environnement. La cellulose, issue des végétaux, est la ressource naturelle et renouvelable la plus abondante, mais elle est également très résistante et nécessite des procédés thermiques et chimiques énergivores pour être valorisée en industrie. Des scientifiques des laboratoires Architecture et fonction des macromolécules biologiques (AFMB) et Bioénergétique et ingénierie des protéines (BIP), en collaboration avec l'INRAE, l’Université technique du Danemark et Aix-Marseille Université, ont découvert et caractérisé de nouvelles enzymes, les AA7 déshydrogénases facilitant la dégradation de la cellulose. Leurs résultats, publiés le 9 avril dans Nature Communications, ouvrent la voie au développement de nouveaux cocktails enzymatiques pour valoriser la biomasse issue des déchets de la sylviculture et les déchets agricoles. Ils permettront de développer des procédés industriels consommant moins d’énergie et plus respectueux de l’environnement.